science_pour_citoyens>stru_dissi_adap>logs_8_9

Table des matières par ordre logique CLIC ICI 



Structures dissipatives auto-adaptatives, dans une population d’agents libres de deux espèces
(maintenues en proportions égales, l’une étant " plus efficace " )

 9/2004

Présentation des nouveaux logiciels 8 et 9 :

- Ils s'adressent aux biologistes théoriciens qui cherchent dans l'auto-organisation et l'émergence des explications sur l'origine de la vie, spécialement sur l'origine des premières structures fondamentales comme les membranes et les gènes. L'origine de ces structures pourrait être liée à leur efficacité.

- Ils sont dérivés du logiciel 2. Ils ne génèrent pas des fichiers Excel. Ils ne sont pas interactifs en cours d'exécution dans leur versions PC. Mode d'exécution "manuel" ou "démo-prédéfinie".

 

1 - Description - Ce que sont les deux niveaux d’organisation supérieur et inférieur dans les logiciels 8 et 9

Organisation du niveau inférieur, celui des agents :

- Tous les agents ( libres ou en structures ) ont l’une ou l’autre de deux propriétés contraires. Dans " logiciel 8 ", ils sont collants horizontalement ou verticalement. Dans " logiciel 9 ", ils habitent le haut ou le bas de l’écran. Ces propriétés, programmées avant le début de l’expérience, sont des " caricatures ", voulues par le programmeur. Des caricatures des propriétés non programmées, qui émergent, comme on l’a vu, en cours de fonctionnement, dans la population en évolution adaptative de " logiciel 2 " : respectivement les propriétés émergentes " plus plat ", ou " plus haut ".

Ces propriétés ont été choisies parce que, d’après " logiciel 2 ", les agents " horizontaux " sont plus efficaces que les " verticaux ", et les agents " hauts " plus efficaces que les " bas ".

- Les agents libres sont maintenus en proportions égales pendant toute la durée des expériences (le programme en fait " muter " le nombre convenable à la fin de chaque pluie pour maintenir les proportions égales).

- En résumé, le logiciel 8 propose à l’auto-organisation une population d’agents collants soit horizontalement, soit verticalement, en nombre égal (et maintenu égal parmi les agents libres automatiquement pendant toute l’expérience). Et le logiciel 9 une population d’agents habitant soit le haut, soit le bas de l’écran, en nombre égal (et maintenu égal parmi les agents libres automatiquement pendant toute l’expérience).

2 - Description - Le fonctionnement, avec un examen statistique détaillé

Le nouveau système informatique proposé (très semblable dans les logiciels 8 et 9) est à deux niveaux d’organisation.

Le niveau supérieur, déjà connu avec " logiciel 2 ", intervient seul au départ. Dès que la concurrence entre structures apparaît pour l’accès aux ressources, dès que la boucle de rétroaction fondamentale a émergé, dès que les 5 processus adaptatifs déjà connus démarrent ( " plus plat, plus alterné, plus haut, plus grand, plus durable " ), un 6e processus adaptatif encore inconnu démarre en parallèle avec les 5 premiers, pour les mêmes raisons : " plus constitué d’agents à collage horizontal ", ou " plus constitué d’agents habitant le haut de l’écran ".

Les structures vont ainsi, statistiquement, vers une composition non aléatoire, elles vont vers une composition plus riche en agents efficaces. Cela ne signifie pas que les structures " choisissent " les agents les plus favorables, mais, en fait, que les structures composées d’éléments moins favorables sont éliminées par la concurrence.

Les comportements émergents des structures dissipatives adaptatives aboutissent avec les logiciels 8 et 9 à des structures composées majoritairement (voire exclusivement) d’agents qui favorisent ces comportements émergents ( boucle de rétroaction positive fondamentale ).

Il y a surconsommation par l’ensemble des structures d’agents libres efficaces. Dans la population des agents libres, la disparition correspondante est compensée, au détriment des agents moins efficaces, par le mécanisme homéostatique programmé du maintien de la composition.

 

3 - Interprétation

On peut dire, parlant du résultat statistique, " que le niveau inférieur, celui des agents, a été réquisitionné dans la boucle de rétroaction, qu’il y travaille efficacement ". Ou encore " que le niveau d’organisation supérieur a fait entrer le niveau inférieur dans la boucle d’auto-organisation adaptative (cette boucle qui a émergé et qui caractérise l’émergence), ce qui améliore les performances du système ".

Disons encore : dans les structures, au bout d’un certain temps pendant lequel la concurrence pour l’accès aux ressources a suffisamment joué, la composition en agents efficaces devient majoritaire (voire exclusive), et cette majorité inscrite dans les structures, est à la fois une " mémoire " des meilleurs fonctionnements passés, et un " outil efficace " pour de meilleurs fonctionnements futurs.

 

4 - Conclusions (nouvelle rédaction 9/2009)

J'espère que ces processus d'auto-organisation adaptative à 2 niveaux d'organisation intéresseront des biologistes, ceux notamment qui pensent, dialectiquement, que la structure peut naître du fonctionnement qu'alors elle favorise (ou inversement), et qui explorent cette hypothèse pour essayer de reconstituer le pré-biotique.

Je ne suis nullement compétent en génétique. Je dirai ci-dessous « codage génétique complexe » (une expression à moi) pour dire « gènes », un terme qui transporte trop souvent avec lui le sous-entendu erroné « un gène = une qualité ». Il me semble que mes logiciels 8-9 s'accordent bien à la génétique récente qui privilégie le fonctionnement complexe d'ensemble par rapport à une causalité linéaire parallèle simpliste et obsolète.

Les nouveaux logiciels à 2 niveaux que je propose, bien que restant très simples, montrent des fonctionnements relativement sophistiqués qui aboutissent au maintien d'une concentration dans les structures d'éléments efficaces beaucoup plus élevée que dans le milieu externe (et pourtant il n'y a pas de " membranes qui pompent "). Et qui mémorisent, et font travailler à partir de cette mémorisation efficace , les fonctionnements les plus efficaces (et pourtant il n'y a pas de « codage génétique complexe »).

J'aimerais que, s'inspirant de mes logiciels, si l'on s'intéresse au pré-biotique, on fasse des hypothèses de travail nouvelles sur « les propriétés physiques du non-vivant qui accélèrent le fonctionnement, et qui sont sélectionnées pour cette raison ».

Dit de façon provocatrice, pour s'opposer au point de vue unilatéral habituel : On peut chercher « comment les fonctions essentielles des membranes et des « codages génétiques complexes » ont créé les structures des membranes et des codages génétiques complexes » ( fondamentalement par recrutement au hasard d'éléments plus efficaces apparus par hasard, et ultérieurement triés …).

Mon idée est que la fonction crée l'organe. Mon idée est que les fonctions essentielles des membranes et des gènes déjà présentes dans le pré-biotique ont crée les membranes et les gènes dans le biotique.

On peut dire, selon moi : "Les structures dissipatives auto-adaptatives sont aussi auto-sélectives".

Pour l'origine de ces réflexions, on peut consulter ma correspondance avec A. Oparine en 1957, lequel m'a fait découvrir Y. Prigogine. Pour cette correspondance, clic ici

 

5 - Note - Interprétations anthropomorphiques

Après avoir vu les expériences proposées, on pourrait être tenté de dire, en langage anthropomorphique facile et approximatif, que les structures des logiciels 8 et 9, non-seulement " savent aller vers plus plat, plus haut, plus alterné, plus grand, plus durable ", mais encore " qu’elles savent distinguer les deux espèces d’agents, et choisir la plus efficace des deux pour se construire. Qu’elles savent réquisitionner et intégrer les agents libres les plus efficaces, et les utiliser pour se faire plus grandes, plus durables, plus plates, plus hautes, plus efficaces. Qu’elles savent maintenir, voire accroître, un pourcentage en agents intégrés efficaces supérieur à celui de la population d’agents libres dans laquelle elles recrutent pour se former … Qu’elles arrivent à mémoriser leurs propres comportements auto-organisatoires et adaptatifs les plus efficaces, et à utiliser cette mémoire pour faire mieux encore … ".

Personnellement, je ne reproche pas à cette façon de dire d’être " subjective, poétique sans bases scientifiques, etc. ". Je lui reproche d’être erronée. En effet, ce ne sont pas les mêmes structures qui " s’améliorent ", mais d’autres plus efficaces qui les remplacent, au cours d’une concurrence pour l’accès aux ressources : un processus qui n’est pas très différent du processus de sélection naturelle décrit par Darwin, comme je l’ai montré dans mes textes " Synthèse " et " Manifeste " notamment.

Si l’on tenait absolument à utiliser le langage anthropomorphique, il serait correct de dire, en parlant cette fois de l’ensemble de la population des agents libres ou en structures : " l’ensemble de la population sait aller vers plus plat etc. ". Ce langage m’a été utile dans la phase préparatoire de mes réflexions, celle des intuitions, pour écrire les logiciels 8 et 9.

6 - Copies d'écran et téléchargements


Table des matières pour les logiciels 8 et 9 

Il y a non-linéarité, émergence, auto-adaptation ... Le processus d'auto-organisation dépend à la fois du flux et des structures (le concept de causalité classique est en défaut). Il y a des boucles de rétroaction positive, des circuits de rétroactions positives et négatives .

Texte de synthèse (2/2003) qui propose une explication du PXNC
(concepts scientifiques et philosophiques)

-------------------------------------------

Introduction au logiciel 2 spécial pour l'étude scientifique des structures dissipatives auto-adaptatives

Manifeste pour le PXNC

Correspondance avec A. Oparine (1957) - Origine du PXNC ? - 9/2005


Retour à la page précédente : clic sur "Précédente" (ou "Back") en haut à gauche

Retour à la table des matières


 

Elbeuf