Table des matières par ordre logique CLIC ICI 



Simulation de l'exploitation capitaliste

10/2000

Programmation

- Un premier procédé numérote les grands ronds d'une structure de telle sorte que l'élément "patron" porte le numéro 1, et les autres éléments des numéros croissants (pas forcément consécutifs) en  s'éloignant du patron dans la structure.

Langage source (extrait 1)


- Procédé principal, salaires et exploitation capitaliste proprement dite

1) "On" (un grand rond de la structure, patron ou non) peut payer le salaire :
"On" rafle tout ce que possède ("valeur") l'élément de numéro le plus élevé qui lui est collé - "on" lui paie son salaire ("minimum vital et de reproduction") - "on" garde le reste ("plusvalue"). Termes selon Marx. Le salaire est fixe, et le même pour tous.

2) "On" ne peut pas payer le salaire :
Si c'est le patron qui ne peut pas payer son ouvrier, il lui rafle tout ce qu'il possède, il ne le paie pas, et il le chasse (SDF)
Si c'est l'ancien ouvrier (hiérarchie...) qui ne peut pas payer le nouvel ouvrier (numéro plus élevé), il ne fait rien.

Langage source (extrait 2)


La "plus value", issue des ressources (colle) attrapées par tous, s'accumule ainsi chez le patron, les ouvriers ne gardant que un "salaire" chacun

Avec ce système, les premiers chassés en cas de "crise économique", seront les derniers embauchés, ce qui est réaliste.

Il semble d'après les premiers résultats, que le système soit efficace, du point de vue de la durée des patrons tout au moins, et de la durée de leur société "capitaliste" par la même occasion.

Voici deux expériences avec les mêmes paramètres de départ, l'une avec "l'anti-solidarité" dite "exploitation capitaliste" définie ci-dessus, l'autre avec la "solidarité" dite "autogestionnaire" définie dans le logiciel 1, en niveau de fonctionnement 2.


capitaliste Avec patrons (ronds foncés)

autogestionnaire Autogestionnaire

On voit que le système capitaliste fonctionne, qu'il est efficace..

Il fabrique sans-doute des mécontents, c'est une autre histoire.

Qu'est-ce qui pourrait ruiner l'avenir des patrons ?

Ce serait un mécanisme actuellement non programmé, qui inclurait les "luttes de classes", ce serait un mécanisme qui inclurait "les révoltes des ouvriers contre leur aliénation".

Qui pourrait réagir, et comment, dans le système actuellement programmé ? Les chômeurs (SDF), les ouvriers exploités ? Par l'entraide, par des communautés de travail en autogestion, par une lutte politique pour changer les règles du jeu de façon progressive ou brutale ?

J'ai programmé (septembre 2002) un modèle informatique moins pessimiste que celui-ci pour les exploités, que j'ai nommé "Luttes de classes". Il est en fait un prolongement du modèle "Exploitation capitaliste", il utilise le fait qu'il y a des germes de libération dans la société capitaliste actuelle. CLIC ICI

Téléchargement du logiciel

Mars 2009 : Le logiciel "Lutte de classe" a été associé avec le logiciel "Exploitation capitaliste" pour raison pédagogique. CLIC ICI


Retour à la page précédente : clic sur "Précédente" (ou "Back") en haut à gauche 

Retour à la table des matières



 
  Elbeuf